Portes ouvertes aux ABA Montparnasse, juin 2017

Publié le par L'Aquoiboniste atrabilaire

Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux
Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux

Oeuvres des élèves des ABA Montparnasse, bravo à eux

Des abats ? Le groupe ABBA ? Non bien sûr, il s'agit des ateliers beaux-arts de la Ville de Paris. Samedi dès l'ouverture des portes "ouvertes", soit 15 h, j'ai franchi en compagnie de nombreux autres amateurs l'entrée du grand bâtiment du boulevard du Montparnasse à Paris 14e et gravi tous les étages pour regarder les travaux d'élèves et rencontrer les professeurs.

Mentions spéciales en peinture à Daniel Piketty, les tableaux de ses élèves ont tous un peu la même patte, du couleur chair réussi, une touche à la Lucian Freud, à la fois classique et fort, drôlement bien réussis. Les poissons claquent sur leur fond bleuté, les natures mortes exhalent un parfum de fleur presque enivrant. Je reconnais nombre des modèles, hommes et femmes qui posent partout ailleurs dans Paris, pas que dans ce vaisseau amiral dans la cour duquel on pouvait voir des modèles poser pour des visiteurs venus les croquer sous les arbres, des jeunes filles danser et une chorale chanter.

J'écoute Antoine Pinel, coordonnateur de l'atelier, bien parler du sien, pensé et conçu comme un laboratoire d'apprentissage. Dans une des deux salles dont il est responsable, les débutants doivent en trois heures (le temps d'un cours) venir à bout d'un tableau, un format raisin 40 X 65 étant jugé raisonnable au début, à partir d'une proposition du professeur : pose ou nature morte. Dans l'autre, les élèves construisent des oeuvres personnelles et mettent le temps qu'il y faut, sur plusieurs séances. Un extraordinaire tableau mêlant des oeuvres phares de l'histoire de l'art retient toute l'attention, d'autres l'entourant méritent aussi des compliments.

Je retrouve avec grand plaisir Regina Virserius, photographe suédoise - ses photographies sont superbes, parfois exposées au Centre culturel suédois dans le Marais. Elle s'occupe aussi de design à Stockholm, bref une femme de goût, dont j'ai apprécié les cours (de... peinture), intellectuels et riches de sens, qu'elle donnait en d'autre temps à l'atelier Legendre. Son cours tel qu'elle le présente (histoire et pratique de la photo numérique ; post-production sur Photoshop) est très réfléchi, conçu, élaboré. Bref très attractif. M'y inscrire dès que possible serait formidable, reposer mes pinceaux barbouilleurs et mal dirigés, pourtant d'une main al-le-mande. Heu, procrastination.

D'un couloir à l'autre, sur les quatre ou cinq étages, s'empilent des chevalets et s'enroulent les toiles peintes. Aussi, de nombreux ordinateurs pour travailler la photo numérique, la modélisation en 3D, le cinéma d'animation... Les sculpteurs eux sont naturellement logés au RdC, je passe un peu vite auprès des armatures en fil de fer, le regard glissant vite sur les formes. Heureusement que l'art du modelage (à part la céramique) ne me touche guère, je suis déjà assez encombrée avec mes feuilles de dessin, mes carnets et mes rouleaux de kraft... Plus de place sous mon lit.

Des envies de créer me démangent, au vu de toutes les belles choses accrochées, c'est de bon niveau, l'atelier de Montparnasse est fidèle à la réputation historique du quartier. Je n'ai toutefois pas les larmes aux yeux comme cette grande fille rencontrée à Gauthey, saison 2015-2016, toute retournée de se retrouver au saint des saints, "ça m'a tellement manqué". Toujours pas remise d'avoir loupé de quelques heures son inscription l'an dernier : à midi il était déjà trop tard. Demain lundi à 9 h 05 il sera déjà trop tard pour bien des ateliers. Je vais sans doute rester dans mon confort de quartier, dans l'atelier du XVIIe où j'ai déjà bien trop traîné, comme les vieilles Parigotes au verbe haut ayant acquis le droit de fréquenter ce lieu à vie et d'y faire régner leur loi. Bah, on s'y amuse aussi et entre les pauses le vin coule.

Je vais remettre encore une fois à plus tard les vrais apprentissages, les nouveaux chemins possibles, du moins ceux que je pressens tels... Velléïtaire et peu courageuse je suis, ça fera de la place pour les autres. A une autre fois, étages alléchants, j'ai vos photos comme futurs modèles à suivre.

Paraît que Sévigné va fermer ? Je regretterais toujours toujours le jardin, et ses salles à poutres apparentes... Allez, je rentre chez moi, j'ai déjà numéroté mes ABAttis, les jeux sont faits.

Harpagonne de mes envies je suis. Au voleur ! Au voleur ! A l'assassin ! Au meurtrier ! Justice, juste ciel ! Je suis perdu(e), je suis assassiné(e). Ma routine, au secours ma routine, on a failli me voler ma routine.

Commenter cet article