Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"

Publié le par L'Aquoiboniste atrabilaire

'Anselm Kiefer dans "Dioramas"

'Anselm Kiefer dans "Dioramas"

L'exposition "Dioramas" qui s'est hélas terminée trop vite au Palais de Tokyo montrait aussi les dioramas, jamais montrés d'Anselm Kiefer. Sur un blog de journaliste je lis : "Ce sont des petits théâtres de bois, qui accueillent une végétation, en noir et blanc. C’est une série de rêves et de souvenirs, mis en boîte."

Le dernier dimanche de l'exposition, le 10 septembre, beaucoup d'enfants arpentaient  les allées du Palais de Tokyo, avec leurs parents médiateurs plein de bonne volonté pédagogique une semaine après la rentrée.

Aussi enthousiaste qu'au zoo devant les animaux naturalisés enfermés depuis un siècle dans des reconstitutions spectaculaires sous vitrine, un petit garçon particulièrement tonique se faisait remarquer par son bavardage haut et fort et ses considérations assez mûres, adressées à son père ravi de l'ouverture d'esprit de son gamin.

Ce dernier passa pourtant à toute allure devant le grand pan de mur consacré aux oeuvres de l'artiste allemand. Son père : "tu ne veux pas voir ?". L'enfant : "Ce n'est pas intéressant". Il est vrai que la forêt noire et blanche et inquiétante (la fameuse "Unheimlichkeit") découpée en carrés par Kiefer pour y caser fantasmes et souvenirs n'est guère attrayante au premier regard, elle dégage même quelque chose de sinistre comme de frôler le soir le mur d'un cimetière...

C'est pourtant une des plus fortes et évocatrices oeuvres d'art contemporain réalisées sur le thème des dioramas. Il semblerait que Kiefer ait réalisé sa série in situ, offrant aux regardeurs la satisfaction de la lecture de ses textes-cartels, écrits à la craie noire de son écriture si caractéristiquement germanique, décrivant des assemblages de représentations picturales et d'installations en 3D. De la peinture pour servir de fonds à des maquettes en relief associant découpages de carton plume (?) peints en noir, figurant des branches dentelées d'une forêt s'écartant comme un rideau pour nous laisser voir les strates au sens propre de la représentation des idées ou items choisis pour l'exposition... C'est clair ? Des boites vitrées juxtaposées, donnant à voir des juxtapositions de découpages, de photos peintes, comme des maquettes de théâtre.

Le spectateur doit se pencher et s'approcher pour regarder à l'intérieur de celles ci, comme se reculer pour appréhender les titres et comprendre la signification de ce qu'il voit. Au premier abord, on serait dans une forêt de conte russe, de boisde bouleau et de branches de pin noir inquiétants, aussi bien que dans l'Alaska blanc des romans de Jack London. Pas si loin de l'enfance en fait, mais peut être le petit garçon a-t-il bien fait de ne pas s'intéresser davantage à ces tableautins effrayants présentant sous les dehors d'une forêt de contes de fée la sinistre réalité de l'histoire : SS, images de guerre etc.

L'article de Libération est bien critique sur ces "boîtes à rêves" que sont les dioramas de Kiefer, : "espace de projection mentale chez les surréalistes (avec la boîte à rêves de Joseph Cornell), servant autant à concentrer qu’à déconstruire le point de vue..., il permet d’exposer les fragments d’une mémoire asséchée (ainsi dans le sordide panorama d’Anselm Kiefer).

J'ai pris quelques photos des boîtes de Kiefer, pas si sordides, j'ai adoré...

Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Le splendide panorama d'Anselm Kiefer dans "Dioramas"
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article